Halong – Destination la plus connue du Vietnam

Située au Nord-Est du Vietnam, la baie d’Ha Long s’ouvre sur le Golfe du Tonkin, sur les villes d’Ha Long et de Cam Pha, ainsi que sur une partie du district de l’île de Vân Don, dans la province de Quang Ninh. Elle est limitée au sud-ouest par l’île de Cat Bà (Hai Phong), à l’est par la mer, au reste par 120 km de côtes.

Formée de deux parties (Ha Long et Bai Tu Long), la baie s’étend sur une superficie totale de 1 553 km2 avec 1.969 îles, dont seulement 989 ont été nommées. Deux catégories d’îles ont été répertoriées : les îles de calcaire et de schiste. Leur formation remonterait à 250 ou 280 millions d’années. Environ 775 îles sont regroupées au sud-est (Bai Tư Long) et au sud-ouest (Ha Long), formant une zone dont le paysage d’eau et de pierre donne un spectacle à couper le souffle. Cette zone est reconnue comme patrimoine mondial par l’UNESCO depuis 1994, notamment pour ses nombreuses grottes et cavernes pittoresques. Elle a la forme d’un triangle dont les trois extrémités sont l’île Dau Go (ouest), le lac Ba Hamm (sud) et l’île Cong Tây (est). A côté de ce triangle se trouve la zone tampon et le site classé « beau paysage national » par le ministère de la Culture et de l’Information du Vietnam en 1962.

Autrefois, la baie d’Ha Long était déjà qualifiée de merveille naturelle par Nguyên Trai (Personnalité vietnamienne du XVe siècle grand stratège, poète, reconnu par l’UNESCO comme un homme de culture). La baie est également liée à l’histoire nationale avec, par exemple, Van Don qui abritait vers le milieu du XIIe siècle un port commercial prospère. Sur cette ile se trouve le mont Bài Tho (Poème) qui conserve encore des autographes des rois, seigneurs ou personnalités du pays. C’est d’ailleurs dans la haie d’Ha Long que se jette le fleuve Bach Dang, théâtre des batailles retentissantes des forces navales de Ngô Quyen (10e siècle) et de la dynastie Tran (13e siècle) contre les agresseurs. Selon les chercheurs, il existe une culture d’Ha Long datant du néolithique supérieur, avec des sites archéologiques connus comme Dong Mang, Xich Tho, Soi Nhu, Thoi Gieng, etc. Ha Long est encore un endroit possédant une biodiversité remarquable. En effet, on y trouve des écosystèmes de mangroves, récifs coralliens, criques et lacs sur les îles, jungles, avec des milliers d’espèces animales et végétales dans la forêt et dans la mer, certaines d’entre elles endémiques.

En croisière sur la baie, on a l’impression de se perdre dans un monde légendaire pétrifié. Ces pains de sucre surgissant des flots s’apparentent curieusement à des formes humaines ou animales, comme s’ils avaient été travaillés par un sculpteur talentueux : l’homme s’orientant vers la terre ferme (îlot Dau Nguoi), le dragon en vol sur l’eau (îlot Rong), un vieillard à la pêche (îlot Ông La Vong), une voile (îlot Cành Buom), un brûle-parfum (îlot Lu Huong), etc. Sur ces îles enchanteresses dorment tranquillement des grottes et des cavernes, de vraies créations célestes : Thiên Cung (Palais céleste), Dau Go (Bouts de bois), Sung Sot (Surprises), Tam Cung (Trois palais).

Pour ces différentes caractéristiques, la baie Long fut reconnue patrimoine naturel mondial le 17 décembre 1994 lors de la 18e session du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO, organisée en Thaïlande. En 2000, la baie d’Ha Long a été pour une deuxième fois reconnue patrimoine naturel mondial pour ses valeurs géologiques et géomorphologiques.

Leave a Comment

Your email address will not be published. All fields are required.